Actualités

BO TRAVAIL FAIT CONFIANCE A DID AVEC AVID ET PRESSTORE

Publié le Mis à jour le 

Bo Travail est la société de production de Georges Bonopera. En 2006 il créait l’émission      « Echappées Belles ». Émission phare, adorée des français, c’est le premier magazine de découverte consacré aux voyages sur une chaîne hertzienne. Le concept de l’émission implique une gestion importante de médias. Depuis 2013 Bo travail fait confiance à DID qui a équipé tout le parc matériel de post production et d’archivage. Bo Travail dispose de 12 salles AVID Média composer et 4 châssis Avid Nexis pro pour un stockage total de 80 To. DID a installé aussi une solution d’archivage PresStore P5 d’Archiware sur une librairie LTO7 Quantum I40.

5/09/2018  Entretien avec Clément Giroux

réalisé par Jean Michel Bouvet

 Bonjour Clément depuis combien de temps travailles tu chez Studio 50 et quel est ton rôle ? 

Je suis arrivé chez Studio 50 en février 2017 pour rejoindre Romain Prot dans la gestion de la Post Production et de la partie technique des productions de Bo Travail. Si Romain s’est orienté sur la gestion des monteurs et du contenu des émissions jusqu’à la livraison des Master à notre prestataire pour la fabrication des PAD,  j’ai pris à ma charge la responsabilité technique de nos productions c’est à dire la logistique et l’optimisation du matériel de  tournage et de post production. Nous avons en effet en interne tous les équipements techniques nécessaires à la production d’une grande variété de programmes !

Quelle est la principale activité de Bo travail ?

 Bo travail est une société de production dont l’émission phare est  « Échappées belles » mais depuis  trois ans notre pole développement documentaires en constante expansion nous permet de produire  aussi de nombreux programmes comme « Regarde le monde » « Jardins  d’ici et d’ailleurs » « chacun son monde » et des séries de documentaire pour voyage etc…  avec d’une manière générale un point commun, des émissions de découvertes et de voyages.

Quel type de matériel utilises-tu en post production… Es tu satisfait ?

Nous avons 12 salles de montage qui sont reliées à un stockage partagé Avid Nexis pro de 80 téras. Nous avons 11 Mac (Imac et Mac pro)  et une HP. On a travaillé pendant douze ans presque exclusivement sur Final Cut 7 et il y a un an nous avons  fait une transition complète et exclusive sur AVID média composer 2018 pour toutes les stations. C’est une version de logiciel plus flexible et facile d’exploitation que les versions précédentes et qui convient parfaitement à nos monteurs.

Est ce que la solution de stockage partagé  AVID Nexis pro te convient ? 

La transition sur AVID Média Composer a été particulièrement facilitée par l’utilisation du Nexis Pro car la combinaison des deux est tout à fait adaptée pour travailler  à plusieurs sur le  même projet et pour partager les médias. Il faut savoir qu’il y a trois monteurs en simultané pour la production d’une émission « échappées belles » , il est donc indispensable de disposer des outils adaptés pour un travail collaboratif . Les monteurs travaillent donc tous sur le même projet; avec une organisation des projets avant même le début de la digit, la gestion des bins est intuitive et les monteurs semblent beaucoup plus à l’aise dans cet environnement partagé et sécurisé. Pour cela AVID Nexis pro est vraiment idéal.

Quel est ton point de vue sur la sauvegarde des médias et l’archivage en général; Es tu satisfait de la librairie LTO que DID a installé ?

 La librairie LTO I40 que DID nous a installé est un outil très efficace chez Bo travail car cela permet d’avoir une structure parfaitement répertoriée de nos fichiers d’archive. Grace au P5 (PresStore Archiware) nous avons des index d’archivage cohérents  et ainsi on évite d’avoir des bouts de projets qui se retrouvent sur des disques épars. On peut ainsi s’y retrouver facilement et faire des restaurations de fichiers assez rapidement même dans l’urgence! La cartouche LTO est vraiment un support d’archivage pérenne. Pour les production de Bo travail nous faisons une double copie LTO systématique donc on ne peut pas perdre de données; la première copie des données est rangée dans le local serveur et le clone se trouve dans un local matériel . A ce jour nous n’avons pas pris la résolution d’archiver à l’extérieur de Bo Travail car pour l’instant c’est une  logistique un peu complexe à gérer.

Quelle quantité de médias as tu à archiver chaque année sur LTO, est ce que le P5 presStore est un outil convivial ? 

En 18 mois nous avons archivé 220 cartouches LTO7 donc en gros 600 To si on ne tient pas compte des doubles copies. Actuellement nous archivons les émissions dés leur diffusion mais nous continuons aussi à archiver les émissions des 13 années précédentes. On réorganise ainsi tout ce qu’il y avait sur les disques durs afin que nous puissions les retrouver plus rapidement . On nous demande souvent de retrouver des émissions qui ont été réalisées il y a plusieurs années et nous devons être efficaces pour les retrouver rapidement.

DID travaille avec Bo travail depuis 2013, en ce qui concerne le support technique, la hotline, les interventions, qu’est-ce que tu attends de DID, es-tu satisfait ?

AVID NEXIS PRO + I40 QUANTUMOui, on a un très bon contact avec les techniciens de DID. Ils sont toujours à l’écoute et nous apportent des solutions au quotidien. On essaye toujours de trouver une solution par nous-mêmes mais utiliser la Hot Line de DID est un moyen rassurant d’arriver à nos fins. Nous avons rarement des problèmes matériels; c’est plutôt des problèmes d’exploitation logiciel et à ce niveau DID nous apporte son expertise car ils ont souvent rencontré les problèmes avant nous et ils savent les résoudre ! Cela constitue aussi une très bonne passerelle entre nous et le fabricant par exemple avec Archiware pour l’exploitation du P5.

As tu prévu des évolutions technologiques dans l’idéal pour 2018/2019 chez Bo travail ?

En plus de l’amélioration continue de nos équipements techniques pour répondre aux exigences qualitatives des vecteurs de diffusions, un des points les plus importants est l’optimisation de la gestion de nos archives. 13 ans d’émissions c’est la mine d’or pour Bo travail, c’est leur patrimoine. Il faut toujours essayer de fluidifier l’accès aux éléments et d’en améliorer leur indexation. C’est pourquoi j’imagine, si nos budgets nous le permettent de  mettre en place un workflow pour pouvoir « taguer » plus facilement les fichiers. Jusqu’ici l’évolution la plus logique qui nous ait été présentée serait de se tourner vers un MAM car cela devrait nous permettre de faciliter encore beaucoup de choses.

D’un autre côté un NAS nous apporterai plus de souplesse dans la gestion de nos projets en cours en libérant de l’espace de notre Nexis pro. Mais tout ça doit rentrer dans un budget cohérent et optimisé ! Cette mise en place s’envisagerai en parallèle de la gestion des émissions hebdomadaires qui prennent beaucoup de temps; nous avons des rushes qui  viennent des quatre coins du monde, dans tous les formats possibles et des salles qui fonctionnent à plein régime, ce qui nous laisse peu de temps pour mener à bien de grands chantiers de développement. Mais idéalement ce serait formidable d’avoir un MAM et un NAS complémentaire.

Avez-vous déjà produit des projets en 4K ? 

Oui absolument une émission qui s’appelle « Adjugé vendu » pour la chaîne Museum TV. On a travaillé directement en UHD sur le Nexis et nous n’avons eu aucun problème de « Lag », tout s’est parfaitement déroulé. Tout le monde a été surpris ici de voir à quel point ça marchait bien. Actuellement, nous sommes en cours de réalisation d’un documentaire qui s’appelle « Plus près des étoiles »  et qui est également tourné en 4K et à la vue des premièrs rushs les images devraient vraiment valoir le coup !

Quelle est votre politique sur la valorisation  de votre  patrimoine; constates-tu chaque année une augmentation de la quantité de médias à archiver ?

 Effectivement le volume de production de Bo Travail est en constante augmentation. Si nous mettons cela en parallèle avec l’augmentation du nombre de rushs ramené par les équipes nous arrivons à un stock annuel de média assez important.

Cela nous rassure d’avoir tout notre archivage dans nos locaux . Nous aimons en effet savoir que notre patrimoine est chez Bo travail. On a étudié des solutions de stockage cloud mais nous aimons savoir où sont nos rushes et on aime avoir notre relative indépendance pour pouvoir les récupérer.

Comme je le précisais plus haut,  avoir une visibilité et un accès facile sur nos archives est une priorité.  Bo Travail a la chance de disposer d’une documentaliste en interne avec qui nous œuvrons en continue pour trouver des solutions dans ce sens. Il faut que nous évaluons l’étendue de ce qui peut être proposé par un MAM avec elle, car ce pourrait être l’idéal pour faire l’interface entre la post-production, l’archivage et la documentation ; c’est une démarche que nous sommes en train de mettre en place !

Quel est ton objectif au niveau matériel et comment vois tu l’évolution de Bo travail pour les 5 ans à venir ?

 Trouver des solutions qui nous permettent d’être le plus efficace , le plus fluide possible  dans la gestion de nos archives et de notre patrimoine; c’est certainement le chantier le plus important à mettre en place et ainsi  d’ici cinq ans nous n’aurons plus aucun disques durs volants mais seulement du stockage indexé et des archives consultables facilement avec toutes les infos inscrites alors ce sera l’idéal pour nous.