Actualités

H2O workflow AVID et CatDV vu par Benoît DEGORNET

Publié le Mis à jour le 

H2O productions, 24 Mai 2016

Rencontre avec  Benoît Degornet (Responsable Post Production)  à propos du workflow mis en place autour des solutions AVID et CatDV.

h2oBenoît DegornetBonjour Benoit, est ce que tu peux te présenter et nous dire depuis combien de temps tu travailles chez H2O et quel est ton rôle?

 Je travaille chez H2O depuis un an et je suis officiellement chargé de post-production; j’ai  la charge de superviser techniquement toute la post production c’est à dire tous les montages qui sont effectués dans les locaux d’H2O, les émissions quotidiennes comme «touche pas à mon poste » « touche pas à mon sport » « la grosse émission pour comédie » ainsi que tous les Best of et tous les prime de TPMP et quelques émissions spéciales au cours de l’année.

Quel type de matériel as tu mis en place chez H2O depuis ton arrivée ; quels étaient les besoins pour les émissions que tu as cité ?

AVID ISIS 5500 32 ToNous avons huit salles de montage qui sont connectées à un stockage partagé AVID ISIS de 32 To avec un châssis d’extension de 32 To.

Nous avons aussi deux stations graphiques sur Mac avec After Effect connectées à l’ISIS et un poste  assistant dédié à la gestion des exports et des ingest de tous les différents médias à livrer à la chaîne. DID nous a installé  un MAM CatDV qui est le coeur du système et un système d’archive PresSTORE avec une librairie Scalar I40 LTO Quantum. CatDV c’est la base de donnée qui gère tout le système.

D’autre part nous avions un problème de débit avec notre stockage AVID ISIS et donc de bande passante plutôt que d’espace de stockage. En effet quand 15 stations lisent et écrivent en même temps il fallait absolument trouver une solution pour augmenter la bande passante c’est ce que nous avons fait avec DID en ajoutant un châssis ISIS de 32 To. Depuis que nous avons doublé la bande passante nous ne rencontrons plus le problème. Avant lorsqu’il y avait une charge trop importante le stockage posait problème !

  • Tu as  fait confiance à DID sur ce projet pour t’accompagner, depuis quand travailles tu avec DID et que t’ont ils apporté? 

Avec Philippe Stoltz, nous avons  fait appel à DID technology et nous  leur
avons  fait confiance pour mettre en place toute notre solution de MAM et toutes les extensions connectées, c’est-à-dire l’archivage Presstore sur une librairie Quantum LTO et le stockage partagé  AVID ISIS additionnel pour améliorer notre bande passante.
La solution CatDV a été choisi pour sa modulaité et sa simplicité; Au départ j’avais étudié plusieurs autres solutions  mais avec le recul et l’exploitation que nous en faisons aujourd’hui, nous nous rendons compte que c’était la solution la plus appropriée et la plus pertinente pour H2O. C’est un réel plaisir, cette solution  a un côté « couteau suisse » et c’est très appréciable. Ainsi on a pu adapter facilement notre outil car CatDV offre d’innombrables possibilités.

  • Dirais tu aujourd’hui que la solution est fonctionnelle? Es tu satisfait de l’installation réalisée par DID, est ce que cela fonctionne selon tes désirs?

AbI40 LTO QUANTUMsolument la solution est parfaitement fonctionnelle et on gagne un temps énorme. Il ne faut pas oublier que nous partions de très loin puisqu’au niveau du catalogage et de l’indexation de nos fichiers on partait de zéro; tout était sur des disques externes que l’on déplaçait de droite à gauche avec de simples documents Excel pour la recherche des plans…

C’est ce document Excel qui nous permettait de savoir ce que les disques durs contenaient autant dire que lorsque nous recherchions quelque chose c’était de  l’archéologie; désormais nous avons un outil qui nous permet d’accéder à toutes les images de manière parfaitement fluide et instantanée. Ca remplit très bien sa mission pour notre quotidien et c’est une partie très importante de H2O. Il y a une partie extrêmement importante aussi, c’est la gestion de notre patrimoine.

Faire des Best of, avoir l’intégralité de nos émissions rapidement, pouvoir sélectionner les meilleurs moments et les monter en un temps record sont désormais un plaisir grâce à la configuration CatDV. Ainsi on a gagné un temps énorme. DID nous a conseillé, nous les avons suivi, on a établit un cahier des charges et le résultat est vraiment de qualité.

  • Donc ce n’est pas seulement un confort de travail c’est aujourd’hui une partie incontournable chez H2O?

 Absolument, c’est une utilité quotidienne pour effectuer aussi les ventes d’extraits et pour effectuer les Best of; sans notre MAM CatDV la fabrication redeviendrai  un cauchemar et désormais c’est un plaisir de fabriquer des Best of!

  • Tu utilises un stockage partagé AVID ISIS avec des stations de montage d’un autre fabricant; est ce que la configuration est stable, le conseillerais tu à tes confrères ? 

Je l’ai même déjà conseillé à d’autres. En un an d’activité avec les 2 châssis AVID ISIS je n’ai plus eu un seul problème. Compte tenu de l’urgence dans laquelle est réalisée notre émission et la diffusion qui doit se faire très rapidement, nous sommes confrontés à des timing qui sont très très très courts. Nous avons besoin d’un outil performant et l’AVID ISIS est d’un grand secours.

  • IMG_5502Quel est ton point de vue sur la sauvegarde des médias et l’archivage en général; as tu des préférences? 

Mon expérience antérieure m’a toujours porté sur la LTO. J’utilisais déjà chez Duran des systèmes avec Retrospect sur des DAT à bandes. Nous faisions des sessions Protools et de l’archivage sur bande. L’archivage sur bande LTO permet une très grande pérennité et pour moi c’est la solution la plus fiable. On l’utilise pour un archivage plutôt à long terme.

  • Quelle quantité de média as tu à archiver et sur quels supports? 

On archive un téra par semaine soit 40 TB depuis un an. En fait on archive 80TB car on a fait le choix de faire une double copie. Il ne faut pas perdre de vue que c’est le patrimoine de la société qui est en jeu. On a souhaité avoir un exemple des archives chez H2O  et un autre exemple qui est stocké dans un lieu de stockage sécurisé. La Librairie Quantum est donc équipée de 2 lecteurs et depuis un an d’activité la librairie me donne satisfaction et je la recommande à mes confrères. Zéro soucis pour l’instant; il y a 40 slots disponibles et j’ai une licence pour en utiliser 24 et les choses sont bien faites parce que j’ai mis une cartouche dans le slot 25 et évidemment elle n’est pas lisible c’est seulement le lendemain que j’ai réalisé que je l’avais mis dans un slot qui n’était pas activé; voilà c’est des petites erreurs humaines mais c’est rarement des problèmes techniques.

  • En ce qui concerne le support technique, la hotline, les interventions, qui fait le support du matériel ? qu’est-ce que tu attends de DID, es tu satisfait ?

 Tout le support, la maintenance, l’aide à l’exploitation  et les interventions sur site sont assurées par DID; les conseils aussi… De manière générale je préfère tout confier à la même  société; ainsi j’ai à la fois un poids financier intéressant et personne ne peut se renvoyer la balle en disant que le problème vient de chez l’autre. J’ai toujours été satisfait par DID et les délais sont respectés; on répond à mes problèmes et les réponses apportées sont toujours pertinentes.

  • Comment vois tu l’évolution de ton matériel  et des formats chez H2O?

Benoît DegornetEn terme de format je ne vois pas d’évolution majeure dans les quatre à cinq ans qui viennent.

Chez H2O, j’imagine mal mais je peux me tromper que D8 puisse avoir envie de switcher sur un format autre que la HD, à la rigueur une chaînes comme canal+ pourrait avoir envie de le faire mais nous sommes sur une télévision de flux et on se cale sur les formats de diffusion standard. Il n’est pas pévu pour l’instant d’évoluer vers de la 4K. Probablement on fera évoluer les machines pour avoir des salles de montage plus puissantes. Un défi qui serait intéressant, c’est monter en qualité d’image et d’avoir dans nos locaux une solution d’ étalonnage additionnelle avec un écran d’étalonnage et un pupitre d’étalonnage performants. Pour certaines émissions ce serai d’un intérêt important. Nous avons encore quelques émissions qui sont montées à l’extérieur pour un problème de place; malheureusement le logiciel Adobe Premiere pause problème pour les utilisations multi caméra. Les émissions comme « l’oeuf ou la poule » qui sont tournées à la plaine Saint Denis nécessitent plusieurs flux  divergés que nous préférons toujours post produire à l’extérieur.

  • Quel est ton objectif et comment vois tu l’évolution de H2O pour les 5 ans à venir ? 

Après un an de travail et de mise en place j’ai officiellement décidé de quitter H2O pour de nouvelles aventures. Mon remplaçant que je suis entrain de former s’appelle Cédric Fritz.


Entretien avec Cédric Fritz 


  • Bonjour Cédric on apprend pendant l’entretien de Benoît que tu vas le remplacer à partir de mi Aout, est ce que tu peux te présenter et nous parler un peu de toi ?Cédric FRITZ

J’ai travaillé pendant six ans sur des émissions de flux notamment celle de Laurent Ruquier où j’étais en charge de la post-production; je n’avais pas la responsabilité officielle de la post production mais j’ai appris énormément de choses; après j’ai été chargé de la post-production de la grosse équipe pendant 3 ans. A la grosse équipe on fait énormément de téléréalité: « les anges de la réalité, Allô Nabilla, Friends trip, Hollywood girls » avec plein de déclinaison; on était sur une infrastructure avec 13 salles de montage en interne et on est passé à 15 pendant mon passage en particulier sur Final Cut; ensuite on est passé sur AVID Media composer pour pouvoir gérer une plus grosse partie des rushes car  la téléréalité exige l’exploitation d’une quantité de Rushes très importante.IMG_7352 (1)

Je m’occupais donc de l’aspect technique et la gestion des salles et là j’arrive donc chez H2O pour de nouvelles aventures.

Actuellement, je prends mes marques et je n’ai pas encore vu tout le fonctionnement du système notamment le MAM et l’archivage et comment sont organisées les choses.

Il y a un développement à faire et je me demande si nous allons développer des salles supplémentaires en interne  ou si on va se tourner vers l’extérieur car nous manquons de place. Je regarde ça pour l’instant afin d’évaluer ce que je pourrais éventuellement améliorer au mois d’octobre. Pour l’instant je prends mes marques.

entretien réalisé par Jean-Michel Bouvet